Bon ou mauvais, faire chambre à part?

On dit que de plus en plus de couples décident de faire chambre à part. Est-ce l’annonce d’un déclin amoureux? Tellement pas!

Femme qui fait chambre à part

Pourquoi faire chambre à part

La majorité des couples choisissent d’abord et avant tout le confort. Après plusieurs années de vie commune à essayer mille et une positions pour mieux dormir, à mettre des bouchons pour ne plus entendre l’autre ronfler et à essayer de gérer les horaires de sommeil différents, les couples en viennent à la conclusion qu’il n’y a rien de mieux qu’un bon sommeil récupérateur.

Trop d’insomnies dues aux ronflements et à la bougeotte nocturne peut conduire à la conclusion qu’il est nettement préférable pour le bien-être de chacun de dormir dans son propre lit et de se rejoindre au petit matin. Cela veut-il dire que le couple est en crise? Vraiment pas. Un meilleur sommeil favorise une meilleure humeur et peut même sauver votre relation!

Une femme me racontait que son conjoint a toujours ronflé mais qu’au début elle finissait par s’y accommoder. Jusqu’au jour où, à force de manquer de sommeil, elle était devenue si irritable que son couple était réellement en jeu. Malgré le fait qu’elle croyait qu’ils s’aimaient trop pour passer la nuit séparément, faire chambre à part était devenu une nécessité! Ils ont essayé et ce fût une révélation.

Et l’intimité?

La majorité des couples qui dorment séparément le confirment, la distance crée le rapprochement! (Tiens, tiens!) Le fait de faire chambre à part les amène à créer l’inattendue et la spontanéité. Pour plusieurs, le désir n’a jamais été aussi grand que lorsqu’ils ont enfin décidé de dormir chacun de leur côté. Ils se donnent alors des rendez-vous comme à leurs débuts!

Des chercheurs de l’Université de Toronto confirment qu’entre 30 et 40% des Canadiens font chambre à part. Ils ont même réussi à démontrer que la séparation nocturne provoque un sommeil beaucoup plus profond et bénéfique pour la santé.

Ceci dit, je crois qu’il faut tout de même des raisons valables pour dormir loin de l’autre. Le ronflement, la bougeotte et les horaires différents peuvent effectivement être de bonnes causes à la chambre à part. Par contre, dormir séparément parce qu’on s’est disputé, parce qu’on boude ou parce qu’on menace l’autre, ce n’est nettement pas valables pour la santé du couple.

Quelques options

Si tu songes à faire chambre à part et que tu hésites à faire le saut, il existe plusieurs variantes qui peuvent être tout autant bénéfiques. D’abord, si l’autre bouge beaucoup pendant la nuit et que cela te réveille, il est possible d’avoir un matelas à ressorts ensachés ou double mais dont chaque côté est séparé au centre (comme si on collait deux matelas simples). Aussi, plusieurs couples optent pour deux lits complètement séparés, mais dans la même chambre.

Si ce sont les ronflements qui nuisent à ton sommeil, l’idéal est évidemment de dormir dans une autre pièce de la maison. Si tu n’es pas trop certain de cette option, pourquoi ne pas l’essayer quelques fois par semaine seulement? Souvent, il suffit de deux ou trois nuits récupératrices pour retrouver son énergie!



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

Et si la routine était une alliée pour ton couple?

D’accord, je l’avoue. J’ai moi-même écrit plusieurs chroniques sur l’importance d’éloigner la routine de la vie amoureuse et sexuelle. J’ai aussi donné des tonnes et des tonnes de trucs et de conseils pour aider à sortir de la fameuse zone de confort pour ainsi mettre un peu de piquant dans le couple. Mais bien que la routine dans le couple ait très mauvaise presse, elle est inévitable! Alors, pourquoi ne pas en faire une alliée?

Le confort du quotidien

Que ce soit individuellement ou en couple, on a tous nos petits rituels quotidiens. Le bon café au réveil, la lecture des nouvelles, le jogging matinal, le bisou de «Bonne journée» ou le câlin de «Bonne Nuit», ce sont toutes des habitudes qu’on développe et qui nous font apprécier notre quotidien. Et comme ce sont des gestes qui se répètent jours après jours, on peut effectivement affirmer sans gêne qu’ils font partie d’une routine bien ancrée.

Est-ce nuisible? Pas du tout! Même que celles et ceux qui vivent une séparation te le diront, ce qui leur manque le plus ce sont ces petits gestes routiniers partagés avec l’autre. C’est malheureusement à ce moment que toutes ces attentions insignifiantes prennent leur importance.

En réalité, la routine nous instaure un certain repère rassurant. Elle nous définit en tant que couple, car on s’y rattache et elle nous sert d’ancre dans un quotidien qui peut comporter son lot d’imprévus. Avouons-le, une vie sans routine serait vraiment compliquée! Chaque jour, on aurait à aller de surprises en surprises sans jamais savoir ce qui nous attend. Personnellement, je serais épuisée!

Appréhender l’ennui

Le problème avec une routine trop bien ancrée c’est l’ennui qui peut survenir à plus long terme. Oui, c’est important de pimenter son quotidien (c’est le moment d’aller lire mes chroniques sur le sujet!), mais ne cherche pas pour autant à tout basculer dans vie de couple. L’idée est de garder une curiosité face à la nouveauté tout en préservant cette routine rassurante qui vous rend unique en tant que couple. Saches qu’elle ne s’installe pas nécessairement par négligence, mais bien parce que vous êtes assez bien et à l’aise ensemble pour établir certaines habitudes.

On vit dans une société où tout est accessible rapidement. Ce choix infini nous pousse à croire qu’on doit tout expérimenter en essayant le plus possible d’éloigner ce train-train inévitable. C’est beaucoup trop de pression, tu ne trouves pas?

Commences d’abord par apprécier tous les moments que tu passes avec l’autre. Tu sais, ces instants de silence où tu n’as pas besoin de parler… Ces heures devant la télé… Ces lectures faites côte à côte… Ces promenades main dans la main… Bref! Rien ne sert de stresser à vouloir tuer la routine à tout prix si celle-ci vous plaît à vous deux! Savoures-la à sa juste valeur! Après, vous verrez ensemble s’il y a quelques ajustements à réaliser. Mais pas avant d’avoir apprécié le doux confort du quotidien…



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

Gestes d’affection: pourquoi est-ce rendu un effort?

Plusieurs fois par semaine des clients m’avouent être envahis d’une énorme bulle de protection qui les empêche d’apprécier les gestes d’affection de leur conjoint(e). «Chaque fois qu’il m’approche ou me caresse, mon corps se raidit comme si je devenais en mode survie!» déclarent certaines femmes. Même si elles ressentent encore de l’amour pour l’autre, c’est comme si leur corps avait déclaré forfait. Voici quelques hypothèses pour expliquer cette réaction.

L’amour ne suffit pas

L’amour n’est pas suffisant pour souhaiter partager un moment d’intimité avec l’autre. L’amour et le désir sont deux histoires complètement différentes et le couple doit assurément en prendre conscience pour éviter la noyade affective. Parfois, l’amour nous pousse à garder le silence face à certains conflits par crainte de décevoir ou de blesser l’autre. Or, ce mutisme ne fait qu’accentuer le smog de négativité qui entoure la relation et qui, par le fait-même, embrouille le désir. En gros, l’amour aide à vous sentir mieux face à vos difficultés, mais ne règle pas ces-dites difficultés. Nuance!

Réservoir affectif vide

Laisses-moi te parler d’un outil que j’utilise auprès des couples qui ont l’impression d’être à bout de souffle au niveau de l’affection. Grâce à cet outil du spécialiste conjugale Gary Chapman, plusieurs relations ont trouvé l’étincelle qui manquait pour rallumer la flamme affective.

Après de nombreuses recherches, monsieur Chapman a conclu que, de façon imagée, on avait tous un réservoir affectif à l’intérieur de nous. Ce réservoir se vide et se rempli au rythme des bons et des moins bons coups du quotidien. Quand il est plein, les gens se sentent en mesure de donner. Logique, non? Comme une voiture! Sans essence, on n’avance pas. Alors, comment remplir ce fameux réservoir? En utilisant le concept des cinq langages amoureux!

Les cinq langages amoureux

Dans sa recherche, le spécialiste Chapman mentionne qu’il existe cinq façons de démontrer et de recevoir de l’affection. Il mentionne qu’on a tous un langage primaire qui alimente notre réservoir plus rapidement quand l’autre le parle.

Voici les cinq langages

Les moments de qualité: Pour certains, c’est lorsqu’ils passent du bon temps avec l’autre que leur réservoir affectif se rempli. Ils ressentent alors un sentiment de solidarité et de complicité qui les rapprochent de l’être aimé. Nul besoin d’un voyage dans les Caraïbes pour parler ce langage! Souvent, il suffit simplement d’un moment de dialogue coeur à coeur ou d’une activité ponctuelle partagée.

Les paroles valorisantes: Ce sont les compliments, les mots d’appréciations, bref des paroles qui font du bien!

Les cadeaux/surprises: Certaines personnes adorent recevoir des fleurs ou du chocolat. C’est l’extase lorsqu’elles reçoivent une surprise! Tandis que pour d’autres, ce n’est pas nécessairement ce qui remplit le réservoir affectif. Vous aurez beau lui donner toutes les roses du monde, pour certaines, ce n’est tout simplement pas leur langage.

Les services rendus: Faire à souper, tondre la pelouse, plier les vêtements, réparer le vélo, etc. Pour certains, lorsque ces gestes sont accomplis dans un élan d’expression amoureuse, l’affection revient au galop!

Le toucher: Les caresses peuvent être aussi un puissant moyen de communication amoureuse. S’embrasser, se prendre dans les bras, se toucher en regardant un film, etc.

Bref, le but de cet outil est de parler le langage primaire de notre partenaire afin de remplir son réservoir affectif pour qu’il soit en mesure de donner en retour en parlant notre propre langage et ainsi remplir le nôtre. Joues le jeu! Découvre son langage amoureux! Tu vas voir, cette technique fait toute la différence!



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

Comment savoir si c’est la bonne personne?

Une des difficultés à l’ère de l’abondance de prospects, c’est de savoir si la personne qu’on fréquente est vraiment la bonne ou s’il y a mieux ailleurs. Je rencontre souvent des gens incapables de prendre la décision de s’engager, car la crainte de perdre une meilleure opportunité est trop grande. Savez-vous quoi? Vous ne serez jamais certains à 100%! Suivez votre instinct et ces quelques petits signes qui ne trompent pas.

Vous avez une connexion intellectuelle

Si la discussion est agréable, que vous avez mille et une choses à vous raconter et que vous êtes fortement intéressés par la plupart des sujets proposés, vous avez une bonne connexion intellectuelle. Elle est essentielle pour développer une intimité enrichissante et une complicité relationnelle qui pourront être optimisées tout au long de la relation.

Vous vous souciez l’un de l’autre

S’il vous demande comment a été votre journée ou si elle vous réconforte lors d’un moment difficile dans votre vie, c’est signe que cette personne se détache de son besoin narcissique de plaire pour se soucier de votre bien-être. Son niveau d’empathie envers vous sera significatif sur l’évolution de votre relation. Si, au contraire, l’autre n’est centré sur sa propre personne, levez le drapeau rouge et réfléchissez bien aux motivations de vous engager dans cette relation.

L’humour occupe une grande place

Si vous riez ensemble, c’est qu’une complicité s’installe et que vous êtes en mesure d’être authentique l’un envers l’autre. L’important est d’avoir sensiblement le même humour. Si vous n’êtes pas de type humour grivois et que  votre prospect vous lance ce genre de blagues à répétition, il est fort possible que la connexion se fasse moins facilement. Sachez que si son humour vous énerve au début, cet agacement sera quintuplé après quelques mois de fréquentation.

L’envie que rien ne s’arrête

Si vous passez du temps ensemble et que vous avez envie que ces moments ne s’arrêtent jamais, c’est que la chimie opère. En outre, un des signes que votre relation n’est pas seulement centrée sur le sexe, c’est lorsque vous avez envie de rester ensemble même après vos ébats. Si l’autre personne a tendance à se rhabiller et à quitter tout de suite après, posez-vous des questions sur ses réelles intentions d’engagement.

Vous avez de l’admiration l’un envers l’autre

Une personne amoureuse éprouve inévitablement de l’admiration pour l’autre. Bien que ce sentiment se développe tout au long de la relation, sa présence au tout début est signe que vous êtes sur la bonne voie. Vous admirez ses talents en dessin et il admire votre leadership, cette fierté mutuelle vous servira à développer une affection inébranlable. L’idée n’est pas d’idéaliser l’autre personne, mais bien de reconnaître tout son potentiel. Prudence si, dès le départ,  vous vous sentez dévalorisés ou jugés au moindre désaccord.

Vous le sentez, tout simplement!

Si vous vous sentez en sécurité émotionnelle avec cette personne, qu’elle vous fait rêver, qu’elle vous tire vers le haut et que vous avez la conviction profonde qu’elle est la bonne pour vous, pourquoi se poser mille questions? Donnez-vous la chance de vous connaître, d’approfondir la relation et de visualiser ce que pourrait être l’avenir ensemble!



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

Les 4 phases de la vie de couple

Telle une pièce de théâtre, on peut considérer que le couple évolue en 4 actes. Bien que toutes les relations amoureuses soient différentes, les phases auxquelles elles feront face sont relativement communes à chacune d’entre elles. La force d’un couple en santé réside donc dans son aisance à les surmonter.

1- La phase fusionnelle

On comprend rapidement que la phase fusionnelle correspond au début de la relation et à la passion qui l’enflamme. C’est la période où les deux partenaires sont intoxiqués par un cocktail d’hormones et où tout semble extraordinaire. On idéalise l’autre comme s’il était fait sur mesure pour notre bonheur. On semble parfait l’un pour l’autre. Le fameux dicton «L’amour rend aveugle» a probablement été inventé pour décrire cette phase dite «Lune de miel», car même les petits défauts que l’on peut percevoir lors de cette phase sont considérés comme des forces. Les partenaires ont l’impression de se compléter et de ne faire qu’un.

Aussi, cette lune de miel est totalement stimulante au niveau de la sexualité! Tout nouveau, tout beau! On a l’impression que le désir ne disparaîtra jamais. La fréquence des relations sexuelles est à son apogée et les inhibitions tombent en même temps que les vêtements. C’est une phase qui rend nostalgiques plusieurs partenaires amoureux de longue date…

2- La lutte de pouvoir

On dit que les couples malheureux ne dépassent généralement jamais cette phase. C’est une période qui peut sembler très difficile pour certains, car c’est une phase de désillusions. Ce sont les premières disputes et les premiers doutes. On se rend compte qu’on ne peut être d’accord sur tout et on tombe un peu de notre nuage en s’apercevant que l’autre n’est pas aussi parfait que l’on s’était imaginé.

Au cours de la lutte de pouvoir, il y a ce qu’on appelle une phase de différenciation. Elle est nécessaire afin de retrouver qui on est vraiment, mais peut être très mal vécue dans la relation si l’un des partenaires est encore dans la phase fusionnelle. Ce contexte peut créer certaines flammèches, car l’un a besoin (littéralement!) de l’autre et l’autre a besoin d’air pour se retrouver en tant que personne à part entière.

C’est aussi une étape importante dans le développement du désir sexuel! En prenant conscience qu’on est une personne entière avec ses propres intérêts et ses plaisirs, on n’a pas tendance à développer le mauvais réflexe de vivre une sexualité à l’image de l’autre. On a plus de facilité à s’affirmer sexuellement et c’est ce qui cultivera le désir sexuel tout au long des années à venir!

3- La phase d’engagement

À cette étape, l’amour passion de la lune de miel est imprégnée de la différenciation de la lutte de pouvoir et cette équation forme ce qu’on appelle l’amour véritable et authentique. Le couple comprend que l’autre est différent et que la réussite réside dans l’acceptation. Les couples qui ne résistent pas à cette phase sont ceux dont un des partenaires tente, en vain, de changer l’autre.

C’est une phase où les amoureux prennent aussi plaisir à s’adonner à des activités en dehors du cocon conjugale. Le couple est sécurisé alors on profite de cet état de bien-être amoureux pour jouir d’une certaine indépendance totalement bénéfique pour la relation.

4- La phase d’interdépendance

La dernière phase est représentée par ces couples ayant plusieurs années d’existence et qui nous prouvent qu’il est possible de vivre ensemble et de respirer le bonheur. Ils ont traversé plusieurs épreuves, mais rien n’a réussi à teinter la relation. Ils sont un modèle pour leurs proches et servent de références pour plusieurs thérapeutes conjugaux! Ils ont simplement décidé d’être heureux sans vouloir s’acharner sur les petits irritants de la vie quotidienne.



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

10 choses à savoir sur l’amour!

L’amour peut parfois être étonnant! Voici donc 10 faits inusités à ce propos!

1- Selon une recherche tirée du International Journal of Psychophysiology, les battements cardiaques des amoureux se synchronisent automatiquement lorsqu’ils se regardent dans les yeux pendant plus de 3 minutes!

2- Lorsque vous vous embrassez, inclinez-vous votre tête vers la gauche ou vers la droite? Si votre baiser est penché vers la droite, il semblerait que vous faites partis de la grande majorité! Effectivement, selon une étude irlandaise, 80% des gens sont droitiers du bisou.

3- Le symbole du coeur que nous connaissons aujourd’hui n’est apparu qu’à partir des années 1250. Avant ces années, le ❤ n’était pas relié à l’amour mais plutôt à la forme d’une feuille de lierre.

4- Il est scientifiquement prouvé qu’être amoureux fait diminuer le niveau de concentration et nous rend moins productifs! Selon le journal Motivation and Emotion, les partenaires en début de relation sont si envoûtés par les pensées reliées à l’autre que leur performance dans le quotidien en est diminuée.

5- Selon Statistique Canada, environ 1 couple sur 13 n’habite pas sous le même toit. En effet, selon un recensement réalisé en 2011, environ 1,9 millions de personnes vivaient une relation amoureuse stable avec un partenaire vivant dans un autre domicile.

6- La philophobie est le terme utilisé pour définir la peur de tomber amoureux.

7- Selon le Pew Research Center, 23% des couples heureux d’aujourd’hui se sont formés grâce aux différentes applications de rencontres en ligne.

8- D’après le Bureau Américain du recensement, la durée moyenne des mariages qui se terminent par un divorce est de 8 ans.

9-  Au Québec, c’est le samedi qui a le plus de mariages et la date la plus populaire est le deuxième samedi du mois d’août. Selon Statistique Canada, plus de 800 mariages ont lieu lors de cette journée.

10- Dans le cadre d’une étude menée par le psychologue Gordon Gallup, il semblerait que le premier baiser peut tout déclencher ou tout bousiller. En effet, 66% des femmes mentionnent que le premier contact des lèvres est leur premier indice d’une relation réussie ou non.

Un petit dernier concernant l’infidélité… Des chercheurs de l’Université de Chapman en Californie ont interrogé 64 000 personnes entre 18 et 65 ans et il semblerait que la perception des femmes diffèrent de celle des hommes concernant l’infidélité. En effet, 2/3 des femmes ont mentionné se sentir davantage trahie si leur homme avait une implication émotionnelle avec la tierce personne. Tout le contraire des hommes qui, selon cette étude, ressentiraient une plus forte trahison si leur partenaire avouait avoir apprécié l’intimité sexuelle avec l’autre.



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

Le journal intime version couple!

Vous connaissez sans doute le fameux «bullet journal» que l’on personnalise à notre façon en y inscrivant la majorité des choses qui nous passent par la tête. Dans cette optique de mettre sur papiers vos émotions et vos réflexions, je vous propose aujourd’hui de créer un journal intime version couple!
Le but? Optimiser la communication et vous rapprocher ensemble de votre idéal amoureux!

(Voici une petite vidéo où vous pouvez voir à quoi peut ressembler le journal!)

Par où commencer?

D’abord, un cahier est nécessaire. Vous n’avez pas besoin de dépenser une fortune, il y a des tonnes de modèles dans les magasins à un dollar et les grandes surfaces. Personnellement, j’aime bien ceux qui contiennent des séparateurs afin de mettre en évidences les différents thèmes du journal. Les pages peuvent être blanches, lignées ou en couleurs, c’est vraiment selon vos goûts personnels. Profitez-en pour vous procurer quelques stylos de différentes teintes afin de mettre un peu de vie dans votre journal. Vous serez beaucoup plus motivées à l’utiliser si le visuel est agréable!

Quoi écrire?

La réalité est que vous pouvez tout y inscrire. C’est un cahier sans tabou qui facilitera le partage de vos états d’âme. Mais pour mieux vous guider, voici quelques thèmes qui pourront être élaborés dans votre journal.

Un titre

Je recommande fortement de donner un titre à votre cahier. Du genre «Notre histoire» ou encore «Avec amour». Il est bien aussi d’y inscrire l’année afin de le garder en souvenir.

Une brève description

Inscrivez, à tour de rôle, la façon dont vous vous êtes rencontrés. C’est hyper intéressant de lire la version de l’autre sur vos débuts. De plus, il est prouvé que de se remettre dans l’état d’esprit de la magie des débuts renforce votre sentiment amoureux actuel! Complétez par la suite en écrivant «Je t’aime parce que…». On se le dit jamais trop souvent!

Les thèmes

Il y a un nombre infinis de thèmes que vous pouvez aborder dans votre cahier. Dans le but d’améliorer votre relation, je vous propose d’y insérer un tableau (tracker) contenant dans le haut, tous les jours du mois et à la gauche, tous les objectifs que vous voulez atteindre ensemble. Comme par exemple, si un de vos objectifs est de vous complimenter plus souvent, eh bien lorsque c’est réalisé, cochez la journée du mois. L’idée est de conserver une vue d’ensemble sur la concrétisation de vos objectifs. Faites le tableau pour chaque mois de l’année et donnez-vous le défi de vous améliorer mensuellement.

Le second séparateur pourrait être destiné aux listes de toutes sortes. Films à voir, endroits à visiter, restos à essayer, activités à faire, idées de repas, suggestions de cadeaux, etc. Vous pourrez vous y référer lorsque vous serez en panne d’idées!

Le troisième séparateur, vous pouvez le dédier à la gestion de conflits. Bien souvent, il est plus facile d’écrire comment on se sent que de le verbaliser. Votre cahier sert aussi à ça. Faites-vous des petites fiches en inscrivant la date du conflit, vos sentiments ressentis ainsi que (bien important!) le plan de match proposé pour tenter de le régler.

Je vous propose de consacrer la quatrième partie à vos meilleurs moments du mois. Inscrivez tous vos moments forts, que ce soit des vacances, un fou rire, un instant cocasse, etc. Relisez-les à la fin de l’année! Votre complicité fera un pas de géant!

La dernière section de votre journal pourra contenir tout ce que vous avez envie de dire à l’autre. Des mots d’amour, des encouragements, des excuses, des rêves, des réflexions, des désirs, des doutes, des fantasmes, des gratitudes, etc. Laissez libre cours à votre imagination!

Comment bien l’utiliser?

Il n’y a pas vraiment de règles précises. C’est VOTRE journal, vous l’utilisez comme bon vous semble. Je vous suggère de le laisser sur la table de nuit pour écrire quelques brides le soir venu. Un truc pour savoir si l’autre y a inscrit quelque chose, insérez un «post it» ou un signet (différent pour chacun!) à l’endroit où vous avez ajouté un élément. L’autre pourra voir instantanément s’il y a du nouveau dans le journal.



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

10 façons de lui dire «Je t’aime» autrement!

Généralement, les gestes ont beaucoup plus d’impact que les mots. Se dire «Je t’aime» à tous les jours est très important, mais la démonstration affective l’est encore plus. Voici donc une liste d’idées qui pourra sans doute vous aider à lui démontrer votre amour autrement!

1- Lui envoyer un texto dans la journée

Au cours de la journée, envoyez-lui un texto simplement pour lui exprimer que vous pensez à lui/elle. C’est souvent une habitude qui se perd avec les années, mais ça fait toujours plaisir de savoir que l’autre prend quelques secondes pour nous.

2- Lui laisser son espace

Plusieurs croient à tort que l’amour sincère est fusionnel. Pourtant, ce genre de relation est nocive et étouffante. Se sentir aimé sans être envahi, voilà une des clés du succès. Laissez-lui ses moments!

3- Le/la surprendre

Une surprise à son arrivée du travail, une nouvelle lingerie ou même un «Habille-toi, on part je-ne-sais-où!» fait toute la différence dans une journée! Le quotidien est trop banal pour ne pas laisser une place à l’imprévu et à la spontanéité!

4- Apprendre l’art des compliments

Il y a bel et bien une technique relativement précise pour que le compliment ait un impact. Soyez original dans vos paroles valorisantes! Elles ne doivent pas toujours être reliées au physique et elles nécessitent de la variété.

5- Lui sourire

À quand remonte la dernière fois où vous lui avez fait un sourire, juste comme ça, simplement parce que vous étiez bien? Le sourire est un mode de communication très fort lorsqu’il est empreint d’émotions! Utilisez-le sans modération!

6- Lui prendre la main en public

La démonstration affective en public fait du bien au coeur. C’est comme si on prouvait à l’autre que la planète entière doit voir tout l’amour qu’on lui porte. Laissez-vous tenter lors de votre prochaine balade!

7- L’embrasser

Tout simplement. Le vrai baiser est malheureusement une habitude qui se perd avec les années, mais ces quelques secondes bien senties font toute la différence. Une étude a d’ailleurs fait mention des deux rôles principaux du baiser: d’une part, il servirait à maintenir la relation et d’autre part à accroître l’excitation!

8- Lui laisser choisir le film/l’activité

Le couple n’est pas fait que de compromis! Parfois, il faut accepter d’entrer dans l’univers de l’autre simplement pour lui faire plaisir. Pensez à la fois où il/elle a accepté de regarder le film qui VOUS plaisait! Ce n’était probablement pas pour son plaisir personnel… Il/elle l’a fait justement pour vous faire plaisir. Ces moments de partage ont une grande importance au maintien de la relation.

9- Planifier des activités

Le simple fait de planifier des sorties et des activités fait en sorte qu’on s’investi dans la relation et c’est une excellente façon de lui démontrer son amour. D’autant plus que ces moments nourriront vos souvenirs et votre relation!

10- Démontrer de la gratitude

À l’heure du coucher, soulignez vos bons moments de la journée. «J’ai vraiment apprécié que tu prennes la relève avec les enfants quand je préparais le souper!» ou encore «Merci de m’avoir pris dans tes bras en arrivant du boulot». Plusieurs couples tiennent un journal de gratitudes où les deux écrivent leurs pensées positives concernant la relation. Ça fait du bien d’en prendre conscience!



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

Décodez les gestes de séduction grâce à la synergologie!

Avez-vous déjà entendu parler de la synergologie? En fait, c’est une façon d’interpréter la communication non-verbal d’une personne et d’en connaître la signification réelle. C’est une science qui a fait ses preuves alors je m’y suis intéressée afin de savoir si cette technique pouvait nous aider dans un contexte amoureux. Voici donc quelques gestes non-verbaux qui méritent notre attention!

Les yeux

Le regard en dit long sur la sincérité de la personne. En fait, on dit souvent que les yeux sont le miroir de l’âme! Si la personne vous regarde sans cligner des yeux ou qu’elle le fait très peu souvent, il semblerait qu’elle fasse tout simplement semblant d’être intéressée. Par contre, si son clignement est fréquent, même plus que la normale, c’est qu’elle est attentive et captivée. Les synergologues mentionnent aussi que si les yeux deviennent plus humides, c’est le signe d’une émotion ressentie. Et si vous remarquez que les pupilles se dilatent, c’est assurément un sentiment amoureux! Vous pouvez alors être rassurés!

Le nez

Lorsqu’une personne ment, les synergologues s’entendent pour dire que ce comportement provoque une « micro-démangeaison » au niveau du nez. Donc si la personne se gratte le nez lorsqu’elle parle, méfiez-vous! Même chose si elle frotte les cotés de son nez, cela signifie qu’elle rejette ce que vous dites et qu’elle n’est pas d’accord. Par contre, si elle pose son index sur le bout de son nez, c’est qu’elle est très attentive et qu’elle veut retenir tout ce que vous lui dites.

La bouche

Le sourire est hyper important dans l’interprétation des gestes non-verbaux. En fait, il faut distinguer le vrai du faux. Un vrai sourire entraîne l’apparition des petites pattes d’oies au coin des yeux puisqu’il active tous les muscles du visage. Vous verrez aussi apparaître les pommettes et les joues seront bombées de bonheur. De plus, lorsque l’index caresse le contour des lèvres, cela signifie un désir sensuel. Même chose lorsque le regard de l’autre est dirigé vers votre bouche à vous. Cette personne désire sans doute déposer ses lèvres sur les vôtres….

L’inclinaison de la tête

Lorsqu’une personne incline sa tête du même côté que vous (comme un effet miroir) c’est qu’elle vous démontre de l’empathie et qu’elle s’intéresse à ce que vous dites. Si elle incline suffisamment sa tête pour vous dévoiler son cou, cette personne vous démontre une sensibilité puisque le cou est représenté par une zone sensible.

Les cheveux

Autant chez l’homme que chez la femme, lorsqu’une personne passe sa main dans ses cheveux, c’est un signe d’intérêt et de séduction. Si elle joue sans cesse dans ses cheveux, ce geste démontre que c’est une personne sensible.

Les mains

Il semblerait qu’une personne qui ment a tendance à cacher ses deux mains, soit sous la table, dans ses poches, etc. Par contre, lorsqu’on caresse l’intérieur de notre bras, on exprime à notre interlocuteur un désir charnel intense. Et si la personne a les mains croisées accrochées à ses épaules, c’est qu’elle vous exprime inconsciemment son désir que vous lui donniez de l’amour.

Évidemment, vous comprendrez que la signification de tous ces gestes non-verbaux ne doit pas toujours être prise au pied de la lettre puisque tout dépend aussi du contexte et de l’environnement. Le synergologue Philippe Turchet mentionne dans son livre qu’il existe une charte de la synergologie qu’on se doit de prendre au sérieux. Il mentionne, entre autre, qu’on ne doit pas se précipiter dans le lexique des gestes aussitôt que nous sommes témoins d’une mimique. Il faut bien comprendre le contexte avant d’établir une conclusion satisfaisante.

Afin de pousser un peu plus vos connaissances sur le sujet, je vous suggère la lecture de «La synergologie» de Philippe Turchet, le créateur de cette science du langage non-verbal.



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)

L’amitié, le ciment des couples heureux!

Plusieurs amoureux soutiennent qu’ils sont les meilleurs amis du monde tandis que d’autres avouent qu’une distinction doit être faite. Quelle place devons-nous donner à l’amitié au sein de notre couple? Est-ce qu’être amis/amoureux freine les élans de passion profonde ou au contraire, c’est le signe d’un amour durable? Cette semaine, je me penche sur la question.

L’amitié soude le couple

Nous percevons souvent l’amour naissant comme un coup de foudre, mais il n’est pas rare qu’une belle relation débute par une amitié profonde. La complicité, les fous rires, le partage des bons comme des moins bons moments peuvent développer des sentiments amoureux et une envie d’approfondir l’intimité. C’est une belle façon d’amorcer une relation, mais il faut garder en tête que ce sentiment amical doit y rester tout en développant autre chose de plus profond.

Passion et amitié

Plusieurs perçoivent l’amitié comme le ciment du couple. C’est bien beau les moments magiques des débuts, les papillons et l’eau fraîche, mais lorsque cette phase s’estompe (car non, elle ne dure pas éternellement!), l’amitié devient indispensable. La passion n’a pas besoin de complicité et de confiance mutuelle. La véritable relation amoureuse, oui.

Un couple durera si les amoureux partagent des moments cocasses, s’ils peuvent compter l’un sur l’autre, s’ils vivent des activités communes et s’ils se comprennent sans avoir besoin de se parler. Comme des bons amis! C’est aussi essentiel pour entretenir la flamme amoureuse. L’amitié fait naître un respect mutuel, une compréhension et une volonté d’en savoir toujours plus sur l’autre. Elle apporte la stabilité à un amour-passion trop souvent éphémère.

Être trop amis, nocif?

Par contre, trop d’amitié dans un couple peut nuire. La dimension sexuelle et l’intimité doivent être présentes pour que la relation soit complète. L’amitié doit effectivement exister, mais de façon à ce qu’elle ne nuise pas à l’intensité du désir pour l’autre. Trop de couples ont l’impression de cohabiter avec un ou une simple ami(e). Les baisers sont de moins en moins nombreux et les gestes tendres quasi inexistants. Plus ça va et plus la complicité s’effrite et l’amitié s’estompe. Il ne faut pas oublier d’alimenter cet amour-amitié, car un couple ne peut durer que sur la braise. C’est en continuant de partager des moments complices et des activités communes que le sentiment amoureux perdurera.

Et l’amitié après la rupture?

C’est très délicat comme question! « Restons amis! », ces mots mentionnés à la suite d’une rupture reflètent souvent une incapacité à faire le deuil complet de la relation. L’autre personne étant souvent celle qui nous connaît le mieux, il peut être particulièrement triste de perdre la totalité de cette relation pour toujours. C’est comme une façon artificielle de garder un lien avec l’ancien partenaire et d’atténuer le choc de la séparation. Cette situation met surtout un frein à d’éventuelles rencontres, car dans bien des cas, les relations entre ex peuvent sembler inquiétantes pour le ou la nouvelle partenaire.

Vaut mieux une rupture radicale, en coupant définitivement les liens que de s’accrocher à un passé qui n’existe plus. La douleur est plus vive au début, mais le deuil se fait de façon beaucoup plus saine. Évidemment, la situation peut être différente selon les contextes de la relation. C’est le cas pour les couples ayant des enfants. Qu’ils le veuillent ou non, ils seront liés à tout jamais. Aussi bien établir un lien « amical » pour le bien-être des enfants.

Pour qu’une amitié fonctionne après une rupture, il faut que les deux anciens partenaires aient véritablement fait le deuil de leur relation. S’il y a trop d’ambiguïtés, l’espoir renaît chez celui qui le prend plus dur et la relation n’est plus du tout égalitaire. Ce sera une peine d’amour chaque fois que l’autre refuse ses avances. Alors, oui à l’amitié avec l’ex-partenaire, mais si possible, vaut mieux attendre de laisser retomber la poussière de la rupture avant de s’engager dans une telle relation.



(Cette chronique sexologique est également publiée sur Canal Vie.)